Soyez écolos ! La nature vous le rendra !

Service facile et gratuit

Je crée mon site

Histoire de roses et de rosiers

PETITE INTRODUCTION...

 

Les rosiers et leurs fleurs magiques, les roses, existent depuis la nuit des temps... Je n'ai pas la prétention de vous faire un cours magistral sur l'histoire de la rose, trop de publications m'ont déjà devancé. Cependant il faut retenir ceci : des civilisations ont exploité les rosiers depuis des millénaires avant J.C. et, cela continue de plus belle aujourd'hui !!! Si toutefois l"histoire des roses vous interesse, allez voir http://www.rosiers-conseils.sitew.com

Mon seul objectif est de vous faire aimer les rosiers sans que leurs aiguilles (parfois redoutables) ne vous rebutent.

                                   Arnaud BORDERON  

 

Qui suis-je...

Jardinier professionnel formé aux espaces verts et au paysage, j'ai travaillé exclusivement sur des rosiers de septembre 2001 à juillet 2013 à la roseraie de Saverne.

Ce petit site est une manière de partager mes analyses et mon expérience. Mes idées ne rejoignent toutefois pas toujours les sentiers battus et chacun y prendra ce qu'il veut.

Par ce que je dis ici, je souhaite aussi sensibiliser les gens aux problèmes liés à l'emploi de produits chimiques.

Bonne visite à tous !

Le climat :

Le climat importe peu... ! Beaucoup de rosiers résistent à tout !!! Cependant, pour les climats froids ou les sols difficiles, préférez des rosiers greffés sur porte-greffes adaptés. Dès lors il est utile de se renseigner auprès de vos spécialistes.  

Les fleurs fanées

En général, on coupe les fleurs fanées 2 à 3 feuilles en dessous.

A la naissance d'une feuille, se trouve souvent un bourgeon. C'est celui ci qui donnera naissance à une nouvelle pousse puis à une nouvelle rose. Coupez un demi cm au-dessus du bourgeon, en biais de façon à ce que l'eau de pluie s'écoule sans pourrir la tige.

La plantation des rosiers

Buissons, grimpants, sur tige, arbustifs ou encore couvres-sol  :

préférez une terre riche. Mais n'importe quelle terre peut convenir. Incorporez un peu de terreau et deux ou trois pelles de fumier de bovins. Le P.H. doit être situé entre 6.5 et 7.5. La situation doit être ensoleillée ou en mi-ombre. Dans le cadre d'un massif, comptez un rosier buisson tous les 40 cm en quinconce.

Pour les rosiers arbustifs : 3 au mètre carré.

Pour les rosiers en racines nues, préférez le mois de novembre pour planter : retaillez un peu les racines au sécateur, plantez en étalant les racines, rebouchez, tassez puis arrosez copieusement. Laissez ensuite la nature faire son devoir.

Pour les rosiers en conteneur, décompactez les racines autour de la motte, puis procédez de la même manière tout en notant que l'on peut aussi pousser la plantation  jusqu'à fin de printemps, toute la gestion se situant dans l'arrosage.

Vous gagnez une saison sur la reprise de la plante si vous plantez en automne ou en hiver (hors gel).

Notez bien qu'un rosier peut mettre deux ou trois ans en moyenne à vraiment démarrer. Donc pas d'affolement !!!

Soignez-le en attendant. N'oubliez pas l'arrosage  : environ 10 L par semaine en une seule fois (au moins pour les jeunes plantations ( 1 à 4 ans)).

La base des branches ne doit être enterrée qu'en hiver : le buttage consiste à ramener environ 10 cm de terre dans le centre du rosier (buttage=protection de la greffe contre le gel) puis à l'enlever au printemps.

Les apports d'engrais pour rosier

En général, un apport de fumier par an, à l'automne. Le fumier de bovin est excellent et peut convenir même frais. Le meilleur fumier reste celui de cheval s'il est très décomposé. Frais il est extrêmement actif et risque de brûler le rosier. Le fumier de cheval doit être composté au moins quatre ans et être régulièrement remué avant emplois. Le fumier s'applique après buttage et se positionne autour de la souche du rosier (octobre), puis incorporation par bêchage au printemps ( mars/avril ).

Si le fumier n'est pas directement issu de la ferme et s'il se présente sous forme de granulés le bêchage doit se faire immédiatement suivi du buttage.

Après la première grosse floraison ( en général courant juin) faire un apport d'engrais en granulés chimique spécifique rosier (dosage N.P.K. très précis). Puis courant juillet/aoùt  pulvérisez un engrais liquide à base d'algue (voir comptoir agricole).

En ce qui me concerne, par souci écologique, j'ai supprimé l'engrais chimique et me contente de l'engrais liquide. Le résultat est à la hauteur.

Complément d'information sur la plantation :

PLANTATION DES ROSIERS.

 

RECEPTION DU ROSIER :

Dans le cas des rosiers livrés "à racines nues", ne les laisser jamais à l’air si vous ne les plantez pas immédiatement, laissez-les dans leur emballage d’origine dans un endroit frais à l’abri du gel et de la chaleur 24 heures maximum. Si vous devez retarder leur plantation de plusieurs jours, mettez les en jauge, c'est à dire en terre, dans un endroit abrité ou vous pourrez les maintenir en sol non sec.

 

TREMPAGE – PRALINAGE :

Avant de passer à la plantation proprement dite, faites tremper les rosiers (racines+branches) dans une bassine d’eau durant quelques heures voire une nuit. Le trempage à l’eau est avantageusement complété par un pralinage qui consiste à tremper les racines dans une boue épaisse faite d’eau, terre, bouse de vache ou terreau. Le fumier de bovins contient une hormone : l'auxine, qui facilite l'enracinement)

Retaillez l'extrémité des racines avec un sécateur avant la plantation (4 à 5 cm). Puis nettoyez la partie aérienne (branches sèches, petits bouts cassés etc...) sans pratiquer de taille sur les branches en bon état.

 

Où PLANTER ?

Dans un endroit aéré et assez ensoleillé ou en mi-ombre. Si vous aviez déjà des rosiers au même endroit, changer la terre sur une profondeur de 60 cm. Préparer le sol 15 jours à 3 semaines à l’avance par un bon bêchage en y incorporant un fumier bien décomposé.

 

QUAND PLANTER ?

La plantation d’automne est la meilleure (fin octobre/novembre), sauf en sol détrempé (les racines risquant de pourrir) ou par temps de gel..

 

PLANTATION :

Si vous n'avez pas eu le temps de préparer votre sol, faites un trou de 40 x 40 sur 50 cm de profondeur en y déposant  un engrais organique (fumier très décomposé . . .).

Remettre une couche de terre pour éviter que les racines n’entrent en contact direct avec le fumier.

Placer le rosier au fond du trou en veillant à ce que le point de greffe se retrouve à peine enterré.

Ramener de la terre fine autour des racines.

 

Tasser fermement la terre avec les pieds afin qu’il y ait un bon contact terre + eau + racines.

 

Arroser copieusement : 10 l d’eau par rosier.

 

Butter vos rosiers avec de la terre sur 15 cm de hauteur pour les protéger des grands froids.

 

Début mars, ôter la butte. Selon la région, de fin février à début avril pensez à retailler vos rosiers (très légèrement dans le cas de plantation de moins de deux ans).

Le saviez-vous ?

Les rosiers n'ont pas d'épine... mais ils portent des aiguilles. La différence est subtile et pour savoir reconnaitre une épine d'une aiguille il faut savoir ceci :

une épine fait partie du bois du végétal. Elle est dure et difficile à arracher.

une aiguille se développe avec l"écorce et n'adhère pas au bois. Elle est donc facile à enlever. c'est le cas des rosiers.